LES POURPRES

CB

LES POURPRES, texte Claude Ber, peinture Anne Slacik, Editions Aencrages, 2015

EXTRAITS
LES POURPRES
un respiré de voix multiplement
leur loin semblable

quoi ? qui ne fasse pas seulement la roue
mais trappe taciturne et versant héroïque
cheville mortaises et tenons
pour un ponceau d’architecture commune
arche et coquelicot
sang mêlé
d’un peu de sueur ouvrière aux coins
de la bouche qui prononce

quoi sinon aimer murmure-t-elle

femmes pesant le poupre sur le quai
sa greffe parolière de poulpes et de pourpre épais
de mer violine penchée sur un rivage doux

son charnu dans la disproportion
une question sur quelque chose du matin


***


dans un square couleur de sauge amère
flambant frais écrasé fraise
soleil levant méditation
je répète méditation
soleil levant demi oeuf moitié citron
analogue à ceux qui suivent et précèdent
je répète méditation
identique à celles qui suivent et précèdent

je répète
soleil levant taillon d’orange noyau de pêche
méditation
en manière de salut à lui à Bashô à Ryokan
et à n’importe qui levant la tête
vers sa pelure de rosé au gris des toits

je répète méditation
soleil levant orange fraise coupé citron
dans la redite à peine parodique
je répète qui parle en nous qui ne soit déjà autres
méditation